Les peintres français de l’histoire

peintres français

Historiquement, la peinture est une activité dominante en France. Au fil des siècles, plusieurs peintres se sont détachés en fabriquant des tableaux admirables dont la renommée éclatante est passée jusqu’à la postérité. Les œuvres picturales françaises reproduisent l’image de l’époque et de la civilisation que leurs auteurs ont traversée.

Moyen-Âge : la prédominance des peintres religieux

Le Moyen-âge, qui a vu la France déchirée par les guerres et les Croisades, n’a pas été une période faste pour les mouvements artistiques. Durant le XIIème siècle, la peinture fut utilisée au service de la foi et de la piété chrétienne. La cour pontificale invite les artistes et les intellectuels, comme Enguerrand Quarton et Simone Martini, à l’ornement des églises. La période du moyen-âge consacre le vitrail et l’enluminure comme les formes picturales universelles. Les peintres racontent les scènes mémorables de l’Ancien et du Nouveau Testament. « La Piéta », tableau montrant le Christ qui expire au pied de la Vierge, constitue un exemple remarquable de la peinture médiévale.

Au XIVème siècle, la haute noblesse s’est inspirée du vitrail pour commander aux peintres d’en faire autant dans leurs demeures féodales. Ainsi se développa un art profane raffiné qui célèbre l’éclat des cours princières et la vie insouciante des châteaux. C’est dans cet esprit que les frères Limbourg ont peint « Les très riches heures du duc de Berry ».

Renaissance : le retour en force des sujets mythologiques

Grâce à une liberté d’expression artistique, la Renaissance suscite un plein renouveau de la peinture française. Les peintres se détournent des sujets religieux et renouent avec le goût de la mythologie et le culte de l’Antiquité gréco-romaine. Les maîtres qui se sont imposés durant la renaissance sont : Botticelli et Nicolas Poussin. Ils exposent la fabuleuse aventure des dieux, en exprimant l’idéal d’une beauté rigoureuse et formelle. Les noms de  Rembrandt et de Rubens ont également marqué la peinture de la renaissance. Au 18ème siècle, le peintre Watteau remporte un triomphe sans précédent en exaltant le libertinage et les aventures galantes.

19ème siècle : une floraison de jeunes peintres

Le 19ème siècle est le théâtre d’une création artistique prodigieuse : massacres héroïques de Delacroix, paysages saisissants de Cézanne, touches colorées et violentes de Monet… La floraison des mouvements artistiques traduit le refus des jeunes générations de peintres à rester dans le conformisme. Cette période se manifeste par le libre choix des thèmes ainsi que la vivacité des lumières et des couleurs. Tendance que le 20ème siècle ne fera que renforcer.

————————

Consultez ici, l’un des articles source pour cet article.