La peinture en Europe : les époques et les courants

peinture en Europe

Publié le : 22 décembre 20163 mins de lecture

Dresser un tableau de la peinture européenne n’est pas chose simple, vu son riche passé et l’extrême fertilité de l’art pictural. Les courants de peintures en Europe sont en nombre illimité. Tout de même, quelques artistes émergent de la marée de l’oubli. Leurs talents ont été payés de retour par une gloire immortelle.

L’humanisme et le classicisme de la Renaissance

Une grande part des collections de toiles européennes datent de la Renaissance. L’histoire de la peinture européenne démarre en Italie, lorsqu’une poignée d’artistes réinvente l’art de peindre, en vantant les prestiges de la Grèce antique et de la civilisation romaine. C’est la période de l’humanisme, qui exalte les valeurs physico-morales de l’homme. Ainsi, les tableaux de Vinci, de Raphaël et de Titien montrent la nudité parfaite des dieux, symbolisent la noblesse et le courage, ou révèlent la figure d’un homme cultivé, qui ouvre un regard perspicace sur le monde. Dans des toiles inoubliables, Botticelli rend hommage à la beauté d’Aphrodite, la déesse de l’Amour et de la Fertilité tandis que Boucher présente Vulcain remettant à son épouse les armes pour Enée.

Le caravagisme, le baroque

Nous entrons au 17ème siècle. En Allemagne, le renouveau de la peinture est le fait d’Albrecht Dürer et d’Hans Holbein : ils sont spécialistes du rendu des matières tangibles et de la nature morte. En Italie, le peintre Michelangelo Merisi conçoit la mode du clair-obscur, en détachant l’ombre et la lumière sur le fond de la toile.

Tandis qu’à la Cour de Londres et de Paris, Paul Rubens reçoit une large série de commandes qui retracent un morceau de la vie aristocratique, Rembrandt est préposé à la peinture des portraits et des scènes montrant la fortune matérielle de la bourgeoisie hollandaise: verrerie, tissus, bijoux, etc. Entre le baroque et le caravagisme, c’est le dernier qui plaît au public, parce qu’il évoque la condition des pauvres et des paysans avec une singulière dignité.

En marche vers le 19ème siècle

Watteau n’a pas son égal, pour plonger le public dans une rêverie douce et sensuelle ! Il raconte la douceur des nuits d’été, où les courtisans s’envoient des poèmes d’amour, sous la caresse du vent et le bruit nonchalant de la fontaine. Watteau est le grand peintre du 18ème siècle, réputé pour le style rococo.

Au 19ème siècle, Louis David et Gros reprennent les modèles historiques. Napoléon leur fit faire plusieurs tableaux illustrant son couronnement, ses combats, ses costumes et ceux de ses dignitaires.

Plan du site